Pelouses de la Réserve Naturelle Nationale du Val de Loire

D’importants travaux de restauration et d’entretien des pelouses et prairies de bord de Loire ont été réalisés sur la commune de Mesves-sur-Loire en octobre 2011 par le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne (gestionnaire de la RNNVL). Ils ont pour objectif principal d’améliorer et de maintenir la mosaïque de milieux ouverts (pelouses et prairies sèches) caractéristiques des paysages ligériens et nécessaires à de nombreuses espèces de faune et de flore.

Ceci est l’un des objectifs du plan de gestion 2010-2014 de la réserve naturelle.

En effet ces pelouses et prairies de bords de Loire abritent un patrimoine naturel remarquable : flore (canche blanchâtre), insectes (criquets, grillons, sauterelles, papillons…), chauves-souris, oiseaux (pie-grièche, alouette lulu, huppe fasciée, fauvette à tête noire…).
Ces milieux naturels sont l’héritage de la dynamique fluviale de la Loire : en se déplaçant au gré des crues et des décrues, le fleuve érode les berges ou dépose du sable, créant et emportant îles et îlots, ouvrant ou comblant des bras secondaires, recouvrant ou décapant les terrasses de sables.
Les aménagements de la Loire et l’extraction de matériaux, ont contraint le fleuve à creuser en profondeur, provoquant l’enfoncement du lit de la Loire. Les terrasses sableuses sur lesquelles sont installées les pelouses et prairies ne sont donc plus aussi souvent recouvertes et remaniées par les eaux, et la végétation ligneuse (pruneliers, aubépines, églantiers, ronces) peut alors se développer. L’abandon de certaines pratiques agricoles (pâturage, fauche, coupe de bois…) a accentué ce phénomène de végétalisation, banalisant ainsi les paysages ligériens.

Et si on passait à l’action ?

A Mesves-sur-Loire, les 2,5 ha de prairie de l’île du bas ont fait l’objet d’un broyage afin de contenir la progression des ligneux. Sur les 3,7 ha de pelouses et prairies situées entre l’étang des Charmilles et la Loire, un pâturage équin a permis de contenir l’avancée des ligneux de 2005 à 2009, mais ne pouvait entretenir de façon totalement satisfaisante le site (zones de refus de pâturage par des animaux peu rustiques, surpâturage, piétinement). Des travaux de bucheronnage, de débroussaillage et de rognage de souche étaient nécessaires en complément du broyage afin de limiter la progression des fourrés sur les milieux ouverts. Un broyage bisannuel permettra ensuite d’entretenir ces deux secteurs.
L’entretien des pelouses et prairie sera également favorable à la petite faune de plaine, notamment aux lapins qui participent au processus de régénération de ces milieux naturels.

Ces travaux réalisés sur le Domaine Public Fluvial s’étendront en 2012 à la partie plus boisée de l’Ile du Bas (Mesves-sur-Loire) pour environ 5ha supplémentaires. Il s’agira alors de travaux d‘ouverture localisée dans les fourrés (bucheronnage) qui permettront notamment de reconnecter différentes zones de pelouses et prairies alluviales isolées.
Des suivis scientifiques (relevés botaniques) permettront de vérifier l’efficacité de ces mesures de gestion sur les parcelles

C. Neyer
Chargé de communication - RNNVL